Comité communal contre les feux de forêt

 

Comité communal contre les feux de forêt

Qu’est-ce qu’un C.C.F.F. ?

Suite aux grands incendies de 1981 qui ont meurtri le sud de la France, et sous l'impulsion de la Préfecture et des sapeurs-pompiers, les C.C.F.F. ont été créés par circulaire du ministère de l’intérieur n°84-110 en date du 16/04/1984.

Les C.C.F.F. du département de l’Hérault sont régis par un arrêté préfectoral de février 1987 et organisés au sein d’une association départementale A.D.C.C.F.F.34 installée à Prades d’où elle fédère l’ensemble de ces structures. En 2018, 37 communes du département de l’Hérault ont créé leur C.C.F.F. et recruté 1058 bénévoles.

Le C.C.F.F. de Prades-le-Lez a été créé par arrêté municipal n°4 du 5 mars 2004. 24 administrés se sont portés candidats pour donner corps à cette initiative. On compte aujourd’hui  une trentaine de  bénévoles dont 2 qui en font partie depuis l’origine.

Les bénévoles ont créé une association dénommée Amicale Lezkirol qui a pour objectif d’apporter un soutien matériel et financier aux activités du C.C.F.F. Les animateurs peuvent être contactés à l’adresse amicale.lezkirol@orange.fr 

Un C.C.F.F. n'est pas une association mais une commission extra-communale créée par arrêté municipal suite à la décision du Maire et sous son entière responsabilité. Les bénévoles ont le statut de collaborateurs occasionnels du service public. Ils sont assurés à ce titre par la collectivité lorsqu’ils sont missionnés par le maire qui est donc seul responsable :

  • de l'organisation et de la composition du C.C.F.F.
  • des actions qui sont conduites
  • des bénévoles et de leur comportement
  • des incidents ou accidents qu'ils pourraient causer ou dont ils pourraient être victimes    
  • de la totalité du matériel mis à la disposition du C.C.F.F.
  • de la formation des bénévoles.

Les différentes actions mises en place au sein du C.C.F.F. :

Des actions de prévention de proximité tout au long de l'année en matière de :

  • apprentissage du terrain ;
  • sensibilisation et information des particuliers et des scolaires sur le risque feux de forêts à propos de la protection de la forêt, du débroussaillement, de l'utilisation du feu, des équipements ;
  • surveillance lors de patrouilles en binômes, notamment tous les samedis, dimanches et jours fériés, du 15 juin au 15 septembre ;
  • détection et alerte en cas de départs de feux.

 

En cas de sinistres, et uniquement à la demande des sapeurs-pompiers via l’A.D.C.C.F.F.34, le C.C.F.F. peut participer :

  •  au guidage des secours,
  •  à l’évacuation et l’hébergement des personnes sinistrées et à la gestion du public
  • à la surveillance du périmètre incendié après le sinistre afin d’éviter les reprises

 

Jacques Lignon
Tél. : 06 89 56 26 80

 

Thierry Berdé
Tél : 06 72 95 53 70

Les Obligations légales de débroussaillement (O.L.D.) et l’incinération des végétaux

Le débroussaillement protège la forêt en permettant de limiter le développement d’un départ de feu accidentel à partir de votre propriété et en sécurisant les personnels de la lutte contre l’incendie.

Le débroussaillement vous protège, ainsi que votre construction, en garantissant une rupture du combustible végétal qui favorise une baisse de la puissance du feu et permet ainsi une sécurité accrue.

Le débroussaillement :

  • ralentit la progression du feu en le transformant en un simple feu courant ;
  • diminue sa puissance, donc les émissions de chaleur et de gaz ;
  • évite que les flammes n’atteignent des parties inflammables des constructions ;
  • permet le confinement des occupants des constructions et habitations en dur ;
  • améliore la sécurité des services d'incendie et de secours lors de leur intervention.

Le débroussaillement est une obligation de l’article L131-10 du Code forestier qui le définit comme l’ensemble des opérations de réduction des combustibles végétaux de toute nature dans le but de diminuer l'intensité et de limiter la propagation des incendies. Ces opérations assurent une rupture suffisante de la continuité du couvert végétal. Elles peuvent comprendre l'élagage des sujets maintenus et l'élimination des rémanents de coupes.

Le représentant de l’État dans le département arrête les modalités de mise en œuvre du débroussaillement selon la nature des risques.

 

Le service de police municipale, et les bénévoles du C.C.F.F., pourrons apporter toute précision complémentaire sur le sujet.

 

A télécharger :